top of page

Bivouac aux Lacs de la Mine

Dernière mise à jour : 23 avr. 2021

Destination massif des Cerces, où les lacs et le minéral sont rois.


Objectif trouver un parcours de randonnée sur 2 jours, pas trop fréquenté proche de la superbe mais ultra fréquentée vallée de la Clarée.


Challenge relevé!


Pour avoir quelques pistes, renseignement auprès des locaux du secteur Benoit et Laurent tout deux accompagnateur montagne avec qui j'ai eu le privilège de passer quelques jours durant l'été 2019.


Ensuite vient l'étude de la carte afin d'établir un programme à la carte pour la personne qui m'accompagne, en prenant en compte les souhaits et envies du moment, et surtout le niveau de trekking 100% autonome avec un gros sac.


Les parcours sont dans la boite avec plusieurs options possibles et aussi une part d'improvisation car selon ce que l'on va rencontrer sur place l'allure peut extrêmement variée, et passer du simple au double.

L'avantage l'autonomie ! Nul besoin d'un refuge ou autre, avec notre barda on peut s'arrêter on l'on veut et comme le massif des Cerces est riche en eau aucun soucis de ravitaillement de ce coté là.

L'eau étant la base d'un bon trek en mode autonome surtout en période chaude.


JOUR 1


Agenda bloqué, le départ se fait de Grenoble, 2h30 plus tard arrivé au point de départ du trek.

Lieu dit L'Argentière, Fontcouverte, dans la vallée de la Clarée avec sa jolie cascade du même nom et son aire de camping/bivouac aménagée pour les campeurs et camtars, superbe emplacement en pleine nature aux bords de la Clarée, malheureusement ultra fréquenté pendant les vacances d'été, heureusement nous sommes en septembre celui ci est fermé, nous échapperons à la foule.


Un dodo fourgon et Pdj plus tard nous voici parti. Petit détour pour zieuter la cascade et on commence l'ascension direction les Lacs de la Casse Blanche.


Cascade de Fontcouverte



On monte tranquillou, jusqu'au refuge du Chardonnet qui est encore ouvert, on fait le plein des flasques à son joli petit bachal pour poursuivre l'ascension aux Lacs de la Casse Blanche. Juste après le lac du Châtelard qui n'a de lac que son nom, c'est plutôt une marre, on quitte le sentier pour traverser la zone humide et remonter plein Nord.

Petite pause pour observer 2 alpinistes en train de redescendre un gros pilier du sommet de la Crête du Queyrelin, spectacle garanti avant de casser la croute au dessus d'une grosse gouille sans nom avant d'arriver aux Lacs de la Casse Blanche.


Note à moi même en rédigeant ce post et relecture de la carte ... prévoir une randonnée alpine pour monter sur les crêtes de Casse Blanche pour rejoindre le Lac des Béraudes par le Lac Rouge et le Pas du même nom, ça doit être superbe et bouquetin garanti car là ils nous ont nargué le lendemain sur l'autre versant.


Après ces instants de contemplation, 2 choix à nous s'imposent, bivouac sur place ou bivouac aux Lacs de la Mine... 2 parcours pour y aller...

Les dents de la Cée Basse

Soit suivre la courbe de niveau 2650m au Sud Est des lacs en hors sentier pour passer dans un gros pierrier entre La Cée Haute et La Cée Basse, soit passer sous La Cée Basse plein Sud vers le grosse gouille sans nom et remonter vers les Lacs de la Mine




1er Lac de la Casse Blanche


2ème Lac de la Casse Blanche


Le bivouac à Casse Blanche n'offrant pas une bonne orientation pour le coucher/lever de soleil direction Lacs de La Mine et par le chemin le plus court, le gros pierrier... si celui ci s'avère trop casse gueule ça sera demi tour... allons voir à quoi ça ressemble!



La vue dans le pierrier


Ça passe tranquille, d'ailleurs il y a un semblant de sente à chamois qui le traverse, juste être attentif à ce qu'il y a au dessus si dès fois ça caillasserait.







Enjoy ! Arriver aux Lacs de la Mine... très rapide avec ce raccourci! On cherche un lieu pour vite poser la tente à l’abri du vent qui commence à bien se lever et apporte avec lui des gros moutons qui nous empêchent de profiter du coucher de soleil.




Lacs de la Mine



JOUR 2


Au réveil c'est mieux le soleil est là.


On peut profiter tranquillement de la matinée malgré un réveil tardif et une gelée matinale...qui ne nous empêche pas d'attraper "le temps" !







Le campement est replié, objectif surprise...

Découverte de la mine de graphite à flanc de montagne à 2700m d'altitude.




La Mine de graphite du Chardonnet




Pour la petite histoire:

La 1ere trace que l'on trouve dans les archives au sujet de cette mine date du 10 mars 1821.



Ce n'est qu'au début du 20ème siècle que l'exploitation à réellement pris son essor, en surmontant les difficultés dues à sa situation géographique et aux difficiles conditions d'extraction liées à l'altitude.


Seule mine de graphite en France, pendant la Première Guerre Mondiale, la production de la mine s'accroit jusqu'à atteindre un maximum de 2132 tonnes pour l'année 1918.


Fin de la guerre, la production décroit progressivement jusqu'à l'arrêt de l'exploitation en 1930.




Sous l'impulsion d'archéologues et géologues, notamment l'association 'Société Géologique et Minière du Briançonnais', la mémoire des mines d'altitude de la région est conservée et les collectivités locales ont réalisé quelques aménagements pour la conserver et la sécuriser.



Installation d'une grille pour éviter la condamnation de la mine comme pour les autres accès qui ont été fermé par éboulement de leur l'entrée; stabilisation des restes du téléphérique qui est emblématique de cette mine. Un document très complet existe sur le web et vous pouvez le consulter en forma pdf.

Ce document a été réalisée par Bruno Ancel de l'Argentière La Bessée et Rolande Carre (groupe d'étude du Neuenberg).

La mine du Chardonnet apparait aussi en tant que lieu géocaching pour les amateurs.





L'intérieur d'une galerie avec un chariot


Plan de coupe datant de 1921







Marque de fabrique des chariots

Usines A-PETOLAT








Les restes des bâtiments des mineurs


! Les galeries étant instables il est dangereux de s'aventurer profondément !


 

Exploration terminée, on reprend le sentier de la Mine à flanc de montagne dans une sente bien marquée sur un immense pierrier direction le col des Béraudes.

Pause repas sous le col vue sur les Ecrins


Le Pas du Col des Béraudes


La montée avant le Pas


Col des Béraudes 2770m




Pause baignade Lac des Béraudes



Plouf dans une eau d'un bleu turquoise ... Tahiti peut se rhabiller!





L'eau est super fraiche mais ça fait un bien fou, après un séchage au soleil on continuera la descente jusqu'à notre parking en s'arrêtant manger une tarte myrtille arrosée d'une bière au refuge Laval, on ne s'attardera pas car sa tarte est une belle arnaque à monchus.


Je recommanderais plutôt l'Auberge La Fruitière juste à coté de la cascade de Fontcouverte ou l'accueil est tip top et sa cuisine maison excellente!

Auberge découverte lors d'un autre trek cet hiver...mais ceci est une autre histoire.



Topo

Topo Lac de la Mine
.pdf
Download PDF • 277KB














414 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page